Attestation de Formation aux
Gestes et Soins d’Urgence de niveau 2

Mise à jour du 15 juillet 2019

Dans la mesure où la loi no 2004-806 du 9 août 2004 relative à la politique de santé publique a institué l’obligation de formation aux premiers secours dans les écoles et les lycées afin qu’à terme l’ensemble de la population sache pratiquer les gestes permettant de porter secours en cas de nécessité, il est nécessaire que les personnels employés dans les établissements de santé et médico-sociaux ainsi que l’ensemble des professionnels de santé disposent eux aussi des connaissances leur permettant de tels gestes. Ces gestes doivent être adaptés aux connaissances déjà acquises et au contexte dans lequel ces personnels exercent. Les risques de rencontrer des situations médicales d’urgence sont plus fréquents que dans la population générale. De plus, compte tenu des risques inhérents aux pathologies des patients, des mesures de protection adaptées sont nécessaires. Par ailleurs, cette formation doit permettre de fournir à ces personnels une culture de gestion des risques sanitaires, biologiques, chimiques ou nucléaires et leur permettre de connaître les mesures à prendre et celles à éviter dans ces situations.



OBJECTIFS PÉDAGOGIQUESINTERVENANTSDURÉE / TARIF LIEUX ET HORAIRES PRE-REQUIS
L’attestation de formation aux gestes et soins d’urgence de niveau 2 a pour objet l’acquisition de connaissances permettant :
1° L’identification d’une situation d’urgence à caractère médical et sa prise en charge, seul ou en équipe, y compris le guidage à distance pour la réalisation des gestes d’urgence, dans l’attente de l’arrivée de l’équipe médicale spécialisée ;
2° La participation à la réponse à une urgence collective ou une situation sanitaire exceptionnelle.
Les contenus et les durées des modules peuvent être adaptés en fonction des connaissances déjà acquises dans le cadre de l’exercice de la profession et/ou du développement professionnel continu.
La durée de validité de l’attestation de formation aux gestes et soins d’urgence de niveau 2 est de quatre ans.
La prorogation de cette attestation pour une durée équivalente est subordonnée au suivi d’une formation de sept heures organisée en continu ou en discontinu, par groupe de dix à douze personnes et répartie comme suit :
1° Trois heures et demi portant sur une actualisation des connaissances relatives aux gestes et soins d’urgence, organisée en ateliers pratiques composés de groupes de dix à douze personnes ;
2° Trois heures et demi portant sur une actualisation des connaissances en lien avec l’actualité scientifique notamment dans le domaine de la médecine d’urgence, de l’actualité sanitaire, des urgences collectives et des situations sanitaires exceptionnelles.
Professionnel de santé tel que définis à la quatrième partie du code de la santé publique, titulaires de l’attestation de formation aux gestes et soins d’urgence de niveau 2 et répondant aux critères d’expérience professionnelle suivants :
– Justifier d’une expérience professionnelle de prise en charge d’urgences vitales dans une structure de médecine d’urgence (SAMU, SMUR et urgences) des établissements de santé autorisés ou dans un service de réanimation, d’anesthésie-réanimation, de surveillance continue post interventionnelle ou de soins intensifs.
– Être ou avoir été en poste d’au moins un an, au cours des dix dernières années.
– Être habilité formateur AFGSU en ayant validé l’unité d’enseignement UE 1 définie à l’annexe VI de l’arrêté du 24 avril 2012.Professionnel de santé tel que définis à la quatrième partie du code de la santé publique, titulaires de l’attestation de formation aux gestes et soins d’urgence de niveau 2 et répondant aux critères d’expérience professionnelle suivants : – Justifier d’une expérience professionnelle de prise en charge d’urgences vitales dans une structure de médecine d’urgence (SAMU, SMUR et urgences) des établissements de santé autorisés ou dans un service de réanimation, d’anesthésie-réanimation, de surveillance continue post interventionnelle ou de soins intensifs.
– Être ou avoir été en poste d’au moins un an, au cours des dix dernières années.
– Être habilité formateur AFGSU en ayant validé l’unité d’enseignement UE 1 définie à l’annexe VI de l’arrêté du 24 avril 2012.
La formation s’étale sur 3 jours (21h)
Limite d’effectif : entre 10 et 12 personnes par session
Tarif de la formation : Demandez votre devis
En intra ou inter entreprise.
– de 9h à 12h
– de 13h à 17h
L’attestation de formation aux gestes et soins d’urgence de niveau 2 destinée aux professionnels exerçant une des professions de santé mentionnée dans la quatrième partie du code de la santé publique et aux étudiants inscrits dans une université, une école ou un institut de formation préparant à l’obtention d’un diplôme en vue de l’exercice de l’une de ces professions de santé. Cette attestation est également ouverte aux personnes titulaires ou en cours de formation, du diplôme d’Etat d’aide médico-psychologique, d’accompagnant éducatif et social mentionné à l’ article D. 451-88 du code de l’action sociale et des familles , du diplôme d’assistants de régulation médicale, aux assistants médicaux, aux préleveurs sanguins en vue d’examens de biologie médicale et aux auxiliaires ambulanciers.

Contenu de la formation

L’attestation de formation aux gestes et soins d’urgence de niveau 2 intègre l’ensemble des éléments des référentiels du PSC1 au titre de l’arrêté du 24 juillet 2007 modifié, ainsi que l’ensemble des éléments contenus dans les recommandations relatives à l’unité d’enseignement du PSC1 en vigueur. À ce titre, la contextualisation aux structures sanitaires, des techniques enseignées au PSC1 est subordonnée à leur maitrise en situation de sauveteur isolé conformément aux procédures définies dans les recommandations relatives à l’unité d’enseignement PSC1. La formation conduisant, après validation, à l’attestation de formation aux gestes et soins d’urgence de niveau 2 comporte trois modules :

Un module, d’une durée de dix heures, sous forme d’un enseignement pratique relatif à la prise en charge des urgences vitales permettant :
– d’identifier un danger immédiat dans l’environnement et de mettre en œuvre une protection adaptée ;
– d’alerter le service d’aide médicale urgente (SAMU) numéro d’urgence : 15 ou le numéro interne à l’établissement de santé dédié aux urgences vitales, de transmettre les observations et de suivre les conseils donnés. L’apprentissage de l’alerte doit aussi, en situation de sauveteur isolé, comprendre l’usage des autres numéros d’urgence : 17, 18, 112, 114 ;
– d’identifier l’inconscience et d’assurer la liberté et la protection des voies aériennes d’une personne inconsciente en ventilation spontanée et d’initier les soins d’urgence selon ses compétences acquises par ailleurs ;
– d’identifier une obstruction aiguë des voies aériennes, de réaliser les gestes adéquats et d’initier les soins d’urgence (monitorage, oxygénothérapie si besoin) ;
– d’arrêter une hémorragie externe en respectant la gradation des mesures (compression, pansement hémostatique, garrot au-dessus de la plaie, réévaluation) et d’initier les soins d’urgence selon ses compétences acquises par ailleurs ;
– d’identifier un arrêt cardiaque, de réaliser ou faire réaliser une réanimation cardiopulmonaire avec le matériel d’urgence prévu (défibrillateur automatisé externe, chariot d’urgence, matériel embarqué…), d’initier les soins d’urgence et d’anticiper la réanimation spécialisée ;
– de transmettre à l’équipe venant en renfort, un bilan synthétique (vital et circonstanciel) comprenant signes cliniques, paramètres vitaux et contexte ;
– de connaitre les techniques d’hygiène de base (mesures barrières) ;
– de mettre en œuvre l’oxygénothérapie si besoin ;
– de mettre en œuvre des appareils non invasifs de surveillance des paramètres vitaux ;
– d’appliquer les procédures de maintenance et de matériovigilance des matériels d’urgence.
Un module, d’une durée de sept heures, sous forme d’un enseignement pratique relatif à la prise en charge des urgences potentielles permettant :
– d’identifier les signes de gravité d’un malaise notamment un accident vasculaire cérébral, une douleur thoracique, un risque de sepsis, une hypoglycémie et de mettre en œuvre les soins d’urgence adaptés au regard de ses compétences acquises par ailleurs ;
– d’identifier les signes de gravité d’un traumatisme osseux ou cutané et de prendre les mesures adaptées pour la prise en charge du patient (immobilisation, relevage, brancardage) ;
– d’identifier les signes de gravité d’une brûlure et d’agir en conséquence ;
– d’appliquer les règles élémentaires d’hygiène et d’appliquer les règles de protection face à un risque infectieux ;
– en l’absence de médecin proche, d’appeler le service d’aide médicale urgente (SAMU) ou d’appeler le numéro d’urgence interne dédié, de transmettre les observations en respectant les règles déontologiques et professionnelles et de suivre les conseils donnés ;
– de prendre les mesures adaptées pour la mère et pour l’enfant face à un accouchement inopiné.
Un module, d’une durée de trois heures et demi, sous forme d’un enseignement théorique et pratique relatif aux urgences collectives et aux situations sanitaires exceptionnelles permettant :
– de comprendre le concept de situations sanitaires exceptionnelles et de connaitre l’organisation de la réponse du système de santé (dispositif ORSAN) et son articulation avec le dispositif de réponse de la sécurité civile (dispositif ORSEC) ;
– de s’intégrer dans les plans de gestion des situations sanitaires exceptionnelles des établissements de santé ou médico-sociaux, en fonction de la profession exercée et du lieu d’exercice ;
– d’être sensibilisé à l’accueil d’un afflux de blessés notamment par armes de guerre et aux techniques du damage control ;
– d’être sensibilisé aux risques NRBC-E et aux premières mesures à mettre en œuvre dans ce type de situation (protection et décontamination d’urgence) ;
– d’identifier un danger dans l’environnement et d’appliquer les consignes de protection et de sécurité adaptées notamment en cas d’alerte des populations ou lors d’un événement exceptionnel au sein de l’établissement ;
– connaitre les principes de la prise en charge médico-psychologique des victimes, de l’information des proches des victimes et de l’annonce des décès.

L’enseignement du module est adapté en fonction de la profession des participants et de leur mode d’exercice professionnel. Pour les professionnels de santé, les contenus et les durées des modules définis peuvent être adaptés en fonction des connaissances qu’ils ont déjà acquises dans le cadre du développement professionnel continu.

La délivrance des attestations de formation aux gestes et soins d’urgence 1 et 2 est subordonnée à la validation de chacun des modules qui composent la formation, fondée sur la présence tout au long de la formation et la vérification de l’acquisition des connaissances par le stagiaire, des gestes et des comportements adaptés à une situation d’urgence simulée.